Il m’a fallu longtemps avant de trouver une manière d’assembler ce que mes sens ont imprimé en moi au fil de mes pérégrinations.
Le monde extérieur, avec ses beautés et ses mystères, m’attire et façonne mes émotions pour des expérimentations nouvelles.
Au fil de la collecte des images, tout au long des différentes strates de la vie, au constat de l’abîme du temps qui s’enfuit, je cherche à recréer des liens avec ce qui me rend vivante et présente au monde.
Les motifs, sculptés à même la plaque de mortier, sont transférés sur la surface du papier washi. Ils sont constitués de milliers de pointillés qui créent du mouvement.
Mon travail est guidé par une intention, la volonté d’un récit, mais reste ouvert à la spontanéité, à l’accidentel et comporte une part de hasard.
Ces gravures, entre estampes et monotypes, se
veulent des paysages minuscules et cosmiques, imaginaires et concrets, déposés sur le papier par la circulation de l’encre.
Elles deviennent ensuite des décors par le jeu de la mise en scène et de la composition, et grâce à la superposition de différents motifs. Chaque pièce offre un design unique, l’effet obtenu varie selon le niveau
de pression exercé sur le papier, et le dosage en
encre. Les variations sur un même motif donnent à l’ensemble de la sensualité.
Mes séries japonaises, Japon, Un rêve et Katagami, Carnets de voyage, sont les transpositions de ces méditations concrètes avec les matières.